TIFFAUGES 1370

LE SIÈGE

LES 25 ET 26 SEPTEMBRE 2021

DEUX ESPACES

FORTERESSE INTRA-MUROS

AU PIED DU CHÂTEAU

DEUX PERSONNAGES

Péronnelle de Thouars

Châtelaine du château de Tiffauges

Péronnelle, vicomtesse de Thouars, née vers 1330, est la fille de Louis 1er et de Jeanne de Dreux. Elle a été châtelaine du château de Tiffauges et vassale du Duc de Bretagne.

Avec son décès en 1397, s’éteindra la branche aînée de cette famille.

La forteresse de Tiffauges reste à la famille des Thouars jusqu’en 1420, date à laquelle l’ultime héritière, Catherine de Thouars épouse Gilles de Laval, sire de Rais. Ce prince puissant s’illustre aux côtés de Jeanne d’Arc dont il fut un des premiers compagnons.

Louis 1er, Duc d'Anjou

Fils du Roi Jean le Bon II

Louis 1er d’Anjou est né en 1339. Il est le deuxième fils de Jean II le Bon.
Il est fait comte de Poitiers en 1350, comte d’Anjou et du Maine en 1351, duc d’Anjou en 1360.

Après le décès de Jeanne 1ère de Naples qui l’avait adopté, il reprend ses titulatures et devient roi titulaire de Naples (1382 – 1384), comte de Provence et de Forcalquier (1381 – 1384) et roi titulaire de Jérusalem.

Louis prend le titre de roi de Sicile le 30 août 1383, le titre royal de Naples étant “Roi de Sicile et de Jérusalem”.

Il meurt en 1384.

UN PEU D'HISTOIRE

La France en 1370

Le château de Tiffauges est situé en Bas-Poitou, territoires du roi d’Angleterre et de son fils Édouard de Woodstock, duc d’Aquitaine depuis 1362.

Le duché de Bretagne était, en ces temps là, inféodé aux anglais.

“En cet an de grâce 1370, nous sommes en pleine guerre de Cent Ans :  depuis l’année dernière, le Traité de Brétigny n’est plus, les français ayant repris les hostilités. C’est à nouveau la guerre, ici en Poitou où nous nous trouvons, en Provence et dans le nord de la France par delà la Loire.

Tiffauges, place forte de la vicomté de Thouars et du comté de Poitou, relève d’Édouard de Woodstock, le Prince Noir. Le destin de ce château et celui de sa vicomtesse sont ainsi liés à celui de la couronne d’Angleterre, depuis que Péronnelle, son frère et leur père ont prêté hommage au sénéchal du Poitou John Chandos, représentant du roi d’Angleterre, voilà huit années franches. Ce conformément au Traité de Brétigny, à la volonté du roi de France Charles Cinquième et au droit féodal.

Le duc Louis 1er d’Anjou, revenant sur ses terres dévastées par les troupes anglo-aquitaines, fait le choix de tenir le siège de la forteresse de Tiffauges. Mais le relief du terrain, la difficulté d’atteindre les murs et le peu d’ouvertures du château rendront difficile l’attaque. Le siège risque d’être long et périlleux.

Des machines de guerre sont installées par les assiégeants, des palissades et barbacanes sont construites pour empêcher toute sortie du château de Tiffauges.

Le château de Tiffauges est situé en Bas-Poitou, territoires du roi d’Angleterre et de son fils Édouard de Woodstock, duc d’Aquitaine depuis 1362.

Le duché de Bretagne était, en ces temps là, inféodé aux anglais.

“En cet an de grâce 1370, nous sommes en pleine guerre de Cent Ans :  depuis l’année dernière, le Traité de Brétigny n’est plus, les français ayant repris les hostilités. C’est à nouveau la guerre, ici en Poitou où nous nous trouvons, en Provence et dans le nord de la France par delà la Loire.

Tiffauges, place forte de la vicomté de Thouars et du comté de Poitou, relève d’Édouard de Woodstock, le Prince Noir. Le destin de ce château et celui de sa vicomtesse sont ainsi liés à celui de la couronne d’Angleterre, depuis que Péronnelle, son frère et leur père ont prêté hommage au sénéchal du Poitou John Chandos, représentant du roi d’Angleterre, voilà huit années franches.

Carte du royaume de France lors de la deuxième phase de la guerre de Cent Ans

 Ce conformément au Traité de Brétigny, à la volonté du roi de France Charles Cinquième et au droit féodal.

Le duc Louis 1er d’Anjou, revenant sur ses terres dévastées par les troupes anglo-aquitaines, fait le choix de tenir le siège de la forteresse de Tiffauges. Mais le relief du terrain, la difficulté d’atteindre les murs et le peu d’ouvertures du château rendront difficile l’attaque. Le siège risque d’être long et périlleux.

Des machines de guerre sont installées par les assiégeants, des palissades et barbacanes sont construites pour empêcher toute sortie du château de Tiffauges.

Péronnelle de Thouars se prépare à défendre la forteresse. C’est une course au ravitaillement. 

L’engagement d’hommes en nombre sera nécessaire. Les hommes du duc d’Anjou vivront sur le pays, pillant fermes et greniers des paysans de la vicomtesse. Nombreux d’entre eux sont venus chercher refuge avec leurs animaux dans l’enceinte de la forteresse. Les artisans forgerons fabriques des armes. L’intendant , régisseur et grand ordonnateur, inventorie et regroupe les réserves de nourriture.

Depuis les remparts, les archers et la soldatesque surveillent les manœuvres ennemies. Des barbacanes sont dressées pour ralentir la progression des assaillants. La vicomtesse espère toutefois des renforts, qu’ils soient anglais ou bretons, pour inverser le rapport de force.

Les temps ne sont plus aux réjouissances, c’est le temps du siège, de la guerre et de la mort qui s’annonce !

ROI UTHER ET SON ÉQUIPE

VOUS INVITENT

VENEZ NOMBREUX !